Développement durable : Des experts pour aider les pays au financement climatique

Admin 02 Apr 2021 Eco-Region Vue 401



Soixante-quatorze stagiaires de 26 pays africains rejoindront la communauté des experts du financement climatique du continent africain après avoir terminé avec succès un programme de formation par le biais de la Banque africaine de développement (BAD). Dix-huit des 74 diplômés qui se sont révélés les plus performants se sont qualifiés en tant que formateurs et continueront de renforcer leurs capacités à travers le continent.



Le programme « formation de formateurs » a permis aux stagiaires de concevoir des propositions qui leur permettront d'accéder au financement climatique du Fonds vert pour le climat (FVC) et leur apprend à transmettre leurs compétences à d'autres. 

Le programme de formation de 120 heures s'est déroulé pratiquement en trois langues : anglais (45 participants), français (19 participants) et portugais (10 participants). Desire Nemashakwe, un stagiaire du Zimbabwe, a fait remarquer : « Le cours a amélioré mes connaissances et mes compétences et ma compréhension du FVC et de la manière de développer des propositions de projet pour le financement du FVC. 

J'étais consultant pour le gouvernement du Zimbabwe sur le programme de préparation du FVC et j'ai réussi à diriger l'élaboration du programme de pays et de deux propositions de projet de préparation. J'ai été renforcé dans mes compétences pour développer des propositions qui ciblent les ressources du FVC. » 

L'accès insuffisant au financement climatique reste un obstacle majeur à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) de l'Afrique, une exigence de l'accord de Paris sur le climat, en partie en raison d'un manque de capacité au sein des institutions nationales pour concevoir des propositions de projets qui répondent aux exigences des fonds climatiques mondiaux tels que comme le GCF. Les nouveaux diplômés ont déclaré qu'ils étaient impatients de combler ce vide de capacité en appliquant les connaissances acquises grâce à ce programme. 

Leurs compétences seront pertinentes pour un large éventail d'acteurs, y compris les développeurs de projets, les institutions de développement et les points focaux nationaux pour tous les fonds pour le climat et l'environnement. 

Le programme de formation des formateurs complète le travail en cours de la Banque africaine de développement pour renforcer la capacité des pays africains à accéder aux ressources du FVC grâce à de petites subventions du Fonds africain pour le changement climatique. 

« La Banque africaine de développement a donné la priorité à la croissance verte inclusive dans la mise en œuvre de son programme phare, les 5 priorités stratégiques, et s'est engagée à porter son financement climatique à 25 milliards de dollars jusqu'en 2025. 

Des interventions continentales innovantes telles que Desert to Power, the Great L'Initiative de la Muraille Verte, le programme d'accélération de l'adaptation en Afrique, qui vise à sortir des millions de personnes de la pauvreté tout en protégeant la nature, nécessite un financement concessionnel à long terme. 

Pour les pays membres régionaux, acquérir la capacité de concevoir et de mettre en œuvre des projets climatiques est un pas dans la bonne direction », a déclaré Gareth Phillips, directeur du financement du climat et de l'environnement à la Banque africaine de développement. 

La formation a été mise en œuvre par le Département du changement climatique et de la croissance verte de la Banque africaine de développement, avec un financement du Fonds fiduciaire pour la coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC) ; et mené par One World Sustainable et CapNet. 


Article similaire que vous pourriez aimer