Nomination : Marlène Ngoyi prend la tête du FEDA

Admin 17 May 2022 Eco-Region Vue 50

 


La congolaise Marlène Ngoyi prend la tête du Fonds pour le développement des exportations en Afrique (FEDA), filiale de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank).


Marlène Ngoyi est la nouvelle CEO du Fonds pour le développement des exportations en Afrique (FEDA). L’annonce a été faite à travers un communiqué en date du 13 mai 2022. 

Originaire de la République démocratique du Congo (RDC), elle aura pour mission de fournir des capitaux de croissance aux entreprises exportatrices. 

Après son départ à la tête de BGFIBank RDC il y a un an, elle s'est davantage rapprochée d'Afreximbank en rejoignant le conseil d'administration de PAPSS, sa plateforme panafricaine de paiement commercial. 

Formée à l'école américaine, Marlène Ngoyi est diplômée en économie, finance et administration des affaires de l'Université Bentley et de Harvard Business School. Elle évolue d'abord aux USA dans le private equity, passant notamment chez des grands noms comme Merrill Lynch au début des années 2000 alors que la firme est la « star » de Wall Street.

 Expert financier, son aventure africaine démarre en 2009. Selon le journal ‘’ La Tribune d’Afrique’’, Marlène Ngoyi intègre depuis Washington un Fonds dédié à l'investissement dans les entreprises des marchés émergents, afin de tirer le développement économique et améliorer les standards locaux de vie. 

Une année plus tard, elle quitte les buildings américains et s'installe au Kenya pour piloter les deals est-africains d'un fonds local de capital-investissement. 

Repérée par le Gabonais Henri-Claude Oyima, cette banquière issue de la diaspora intègrera plus tard le premier groupe bancaire d'Afrique centrale pour diriger sa banque d'investissement, BGFI Investment Bank. Elle y a mené la levée de plus de 4 milliards de dollars en faveur d'entreprises et gouvernements avant de devenir le numéro deux de la filiale européenne. 

C'est en mars 2018 que Marlène Ngoyi est appelée à voler au secours de la filiale congolaise, alors en difficulté avec en plus une image écornée car citée dans de présumées affaires de blanchiment d'argent. A ce poste, on lui crédite notamment le redressement financier de l'entité et l'obtention d'une certification anti-blanchiment. 

Le FEDA est créé en 2019 pour soutenir l’expansion des infrastructures  industrielles et promouvoir le commerce intra-africain. Parmi les pays ayant déjà ratifié l'accord de création du Fonds à ce stade figurent le Togo, la Mauritanie, la Guinée, le Soudan du Sud et le Rwanda qui abrite le siège de l'organisation. 


Article similaire que vous pourriez aimer