Promotion du leadership féminin : L’Union européenne félicite le Togo

Admin 21 Oct 2021 Eco-nation Vue 40



La 22ème session du dialogue politique annuel entre le Togo et l’Union européenne (UE) s’est tenue, lundi 18 octobre 2021 à Lomé. Cette rencontre placée sous le signe du partenariat, a porté sur diverses questions politiques, économiques, sociales d’intérêt commun. Abordant la question de l’égalité des genres et les multiples défis liés à sa réalisation, l’Union européenne a félicité le Togo pour son excellente performance en matière de promotion du leadership féminin


COMMUNIQUE CONJOINT DE PRESSE


22ème SESSION DU DIALOGUE POLITIQUE TOGO-UE


La 22ème session du Dialogue politique Togo - Union européenne s’est tenue ce jour, à Lomé, sous la présidence conjointe de S.E. Prof. Robert DUSSEY, Ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur et de S.E.M. Joaquín TASSO VILALLONGA, Ambassadeur de l’Union européenne près la République togolaise. Cette rencontre périodique et régulière, fondée sur l’article 8 de l’Accord de partenariat ACP-UE, a permis aux deux parties d’échanger sur les questions politiques, économiques, sociales et afro-européennes d’intérêt commun.

La délégation togolaise était composée de S.E. Prof. Robert DUSSEY, Ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Chef de délégation, de S.E.M. Payadowa BOUKPESSI, Ministre d’Etat, Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, de S.E. Général Damehane YARK, Ministre de la sécurité et de la protection civile, de S.E.M. Sani YAYA, Ministre de l’économie et des finances, de S.E. Prof. Moustafa MIJIYAWA, Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins, de S.E.M. Eninam Christian TRIMUA, Ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République et de S.E. Mme Adjovi Lolonyo APEDOH, épouse ANAKOMA, Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

Côté européen, la délégation était composée de S.E.M. Joaquín TASSO VILALLONGA, Ambassadeur de l’Union européenne, de S.E.M. Matthias VELTIN, Ambassadeur d’Allemagne, de S.E. Mme Jocelyne CABALLERO, Ambassadrice de France, de S.E. Mme Daniela D’ORLANDI, Ambassadrice d’Italie, et de Monsieur Rafael RODRÍGUEZ-PONGA, Chargé d’affaires de l’Espagne.

Les discussions ont porté, dans un premier temps, sur la situation sanitaire créée par la COVID-19 et sur son impact social. Le Togo a, une nouvelle fois, salué l’accompagnement solidaire de l’Union européenne ainsi que de ses Etats membres dans la riposte contre la pandémie et la réduction de son impact socioéconomique. La partie européenne a saisi l’occasion pour saluer les efforts du Togo dans la gestion de la crise pandémique et, plus particulièrement, l’avancement de sa campagne de vaccination.

Abordant la question de l’égalité des genres et les multiples défis liés à sa réalisation, l’Union européenne a félicité le Togo pour son excellente performance en matière de promotion du leadership féminin qui a conduit au classement du pays par la Banque mondiale au rang de 1er pays d’Afrique de l’Ouest et de 7e pays d’Afrique subsaharienne promoteur des femmes à des postes de responsabilité. Les deux parties se sont engagées à maintenir, promouvoir et renforcer les projets et programmes visant à faire de l’égalité des genres une réalité.

Le troisième sujet de l’ordre du jour était la concertation nationale entre les acteurs politiques au Togo en vue des prochaines élections régionales que l’Union européenne souhaite libres et transparentes avec des résultats acceptés par tous. Le Togo a rassuré la partie européenne du caractère inclusif de la concertation nationale et du processus de préparation des futures élections régionales.

Le dialogue a également porté sur la gouvernance économique. L’Union européenne a salué les progrès accomplis par le Togo ces dernières années, notamment dans les domaines des finances publiques et du climat des affaires. Les deux parties ont souligné l’importance de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption dans la réalisation du développement durable et se sont engagées à renforcer leur coopération en la matière.

Les droits de l’homme et en particulier la préparation de l’Examen Périodique Universel par le Togo ont été par ailleurs au menu des échanges. Les deux parties ont confirmé leur volonté de continuer leur engagement dans ce domaine à tous les niveaux.

Les deux parties ont également abordé le prochain sommet Union africaine-Union européenne, qui aura lieu début 2022. Elles ont exprimé le souhait que cet évènement donne un nouvel élan aux relations entre les deux continents à travers la définition de nouveaux paradigmes de coopération à l’aune des nouvelles donnes et innovations économiques telles que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Les discussions ont, finalement, porté sur la situation sécuritaire au Sahel et dans la région du Golfe de Guinée. L’Union européenne a salué l’engagement renouvelé du Togo en faveur du multilatéralisme et de la paix dans le monde et plus particulièrement en Afrique de l’Ouest et au Sahel à travers la Stratégie du Togo pour le Sahel rendue publique le 28 septembre 2021.

Les deux délégations se sont enfin félicitées de l’excellence des relations entre l’Union européenne et le Togo et de la convergence de vues des deux partenaires sur de nombreux sujets internationaux.


Fait à Lomé, le 18 octobre 2021


Délégation de l’Union européenne auprès de la République du Togo









Article similaire que vous pourriez aimer