David AKPAKLI, Dg / COOP - ICEC : « Cette crise n'empêchera le Togo d'avancer »

Admin 24 Jan 2022 Eco-actualité Vue 275



Invité de l’émission « le chrétien et la politique » sur la chaîne JC TV, David AKPAKLI, Directeur général de la Microfinance COOP - ICEC (Coopérative d'initiative Chrétienne d'épargne et de Crédit) a abordé le thème de la cherté de vie due à la crise sanitaire. Pour lui, « Cette crise n'empêchera le Togo d'avancer sur le plan économique »

Le monde vit une profonde crise sanitaire liée au COVID 19 dont les conséquences sont plus remarquables sur le vécu quotidien, alors que le développement de chaque pays passe par le développement de son économie. 

Pour monsieur AKPAKLI cette crise n'a pas épargné le Togo et a touché tous les secteurs d'activités, notamment le monde des affaires avec ses corollaires, la vie devient de plus en plus dure pour les couches vulnérables due à la haute vague de dépression économique généralisée. 

L'augmentation des prix des produits de consommation dépassant le pouvoir d’achat des ménages. David AKPAKLI est revenu sur la fermeture des frontières aériennes et terrestres, l'une des conséquences majeures de la vie chère au Togo. 

Cette fermeture des frontières a entraîné une flambée des prix des produits importés, notamment les produits de première nécessité sans oublier la question des précipitations liée à une conjoncture naturelle à l'interne du pays, autre impact négatif remarquable sur la production des produits vivriers. 

Aujourd'hui le constat se fait sentir par la hausse des prix des céréales dans les marchés. Alors, en dépit de cette crise sanitaire, les pays comme le Togo, ne cessent de multiplier les efforts pour développer son économie.

 Cependant le gouvernement togolais a fait des avancées élogieuses en apportant des solutions économiques, sanitaires et sociales, pour ne citer que celles-ci, afin de lutter contre ce fléau. 

Ainsi le projet NOVISSI a été initié par le gouvernement, un projet piloté par ANADEB, pour soutenir les couches vulnérables sur toute l'étendue de territoire, ce traduit la volonté du gouvernement à travers le ministère du développement à la base dont slogan dit , il site  <<  le développement à la base par la base et pour la base >>. 

Aussi le projet filets sociaux initié par le gouvernement, vient renforcer les capacités du niveau de vie des populations vulnérables.

 La communication et la sensibilisation devrait être les canaux et outils essentiels, selon monsieur AKPAKLI, pour mettre à suffisance la population à la base dans la gestion de cette crise sanitaire à travers les CDQ et les CVD. 

Cependant la gestion de cette crise doit être l'affaire de tous, y compris les microfinances qui sont de plus en plus proches des populations, elles doivent identifier les problèmes liés à cette pandémie et apporté leur contribution en accordant les crédits remboursables avec des taux d'intérêt acceptable, ceci permettrait aux couches vulnérables de faire face aux difficultés quotidiennes. 

Selon AKPAKLI, la gestion et la réussite de cette pandémie ne peut passer que par le changement de mentalité des populations. 

Cette crise n'empêchera le Togo d'avancer sur le plan économique, d'ailleurs c'est une épreuve, selon AKPAKLI, pour évaluer les compétences du pays en matière de la gouvernance. Ne dit-on pas que « gouverner c'est prévoir » ? 


Article similaire que vous pourriez aimer