Togo / Financement des projets PEUL IV et PAPR II : Signature de conventions avec l’AFD et la KFW

Admin 16 May 2022 Eco-nation Vue 42



Des conventions de prêts pour le financement du Projet Environnement Urbain de Lomé 4ème phase (PEUL IV), du Programme d’Appui aux Pistes Rurales 2ème Phase (PAPR II), entre l’Etat Togolais et l’Agence Française de Développement (AFD) et l’avenant N°1 au contrat d’aide financière avec la KFW ont été signé, jeudi 12 mai 2022 à Lomé en présence du ministre togolais de l’Economie et des Finances, Sani YAYA, des ambassadeurs de la France et de l’Allemagne au Togo ainsi que du Directeur de l’AFD au Togo et de Directrice de la KFW au Togo.



La première convention, d’un montant de 20 millions d’euros, soit environ 13,2 milliards de FCFA est destinée au financement partiel de la quatrième phase du Projet Environnement Urbain de Lomé (PEUL IV). La deuxième convention, d’un montant de 30 millions d’euros équivalant à 19,678 milliards de FCFA, a pour objet le financement partiel du Programme d’Appui aux Pistes Rurales (PAPR II). Ce programme, est également l’objet de l’avenant au contrat d’aide financière avec la KFW. 

« Je voudrais à ce titre saluer la qualité des relations de coopération entre notre pays le Togo, et l’ensemble de la Team Europe représentée ici par le chef de délégation de l’union européenne au Togo, mais aussi la République Française et la République fédérale d’Allemagne. Je voudrais donc disais-je à ce titre saluer la qualité de ces relations et saluer la Team Europe la France, l’Allemagne pour leur accompagnement sur ces deux projets qui s’inscrivent dans la feuille de route gouvernementale Togo-2025 » a déclaré Sani YAYA, ministre de l’Economie et des Finances du Togo. 

Le projet PEUL, lancé en 2006, vise à améliorer les conditions de vie des habitants de l’agglomération du grand Lomé. Grace aux projets PEUL I et PEUL II, les filières de collecte et de pré collecte de déchets ont été restructurées. 

Ces deux premières phases ont permis également, la construction d’un Centre d’Enfouissement Technique moderne à Akepé et l’aménagement de points de regroupement intermédiaires dans le grand Lomé.

Amélioration de la salubrité urbaine

La phase III, actuellement en cours d’exécution, vise l’amélioration de la salubrité urbaine, au travers de la mise en sécurité environnementale de l’ancienne décharge d’Agoe-nyive et au renforcement des capacités administratives et financières de la municipalité du grand Lomé. 

En initiant le Projet PEUL IV, les autorités togolaises ont à cœur de consolider les acquis des phases précédentes, afin d’améliorer durablement la qualité du cadre de vie des populations du grand Lomé. Les enjeux sanitaires et environnementaux sont au cœur des préoccupations du Gouvernement ; à ce titre, le présent projet est prioritaire pour le Togo, de par les défis qu’il permet de relever en termes de salubrité urbaine, d’assainissement pluvial et de gestion des ordures ménagères. 

Une partie des fonds alloués a permis d’appuyer des fédérations et associations sportive dans le grand Lomé. Cet appui de l’AFD vient consolider le processus de décentralisation engagé il y a quelques années par le Togo.

Structuration de l’agriculture

Un des piliers essentiels de l’action du gouvernement concerne la transformation structurelle de l’agriculture. La réalisation de cette ambition passe entre autres par la création de pôles de développement économique dans les communautés rurales. A ce titre, et avec l’appui des partenaires au développement notamment la KfW et l’AFD, le gouvernement a initié le Programme d’Appui aux Pistes Rurales (PAPR), qui vise l’amélioration significative de l’accès des ménages et des producteurs agricoles aux intrants et aux marchés, à travers la construction de 2000 Km de pistes rurales. 

Ce programme de connectivité est déployé en deux phases, à savoir le PAPR 1 en cours d’exécution et le PAPR 2, objet de la convention que nous signons ce jour. Avec le PAPR, l’objectif du gouvernement, est de construire à l’horizon 2025, 4000 Km de pistes rurales. Le coût global du PAPR I, dont les travaux sont en cours d’exécution, est d’environ 35,4 millions d’euros, soit 23,2 milliards de FCFA financés conjointement par la KfW, l’AFD et l’Etat togolais.

 Les accords relatifs à ces financements ont été signés respectivement le 29 décembre 2016 et le 23 janvier 2018. 

33,1 milliards de FCFA pour la PAPR II

Le PAPR II, qui va bientôt démarrer, est cofinancé pour un montant global de 50,5 millions d’euros soit 33,1 milliards de FCFA par l’AFD à hauteur de 30 millions d’euros, soit 19,678 milliards de FCFA, la KFW à hauteur de 10 millions d’euros, soit 6,559 milliards de F CFA et l’Etat togolais, à travers sa contrepartie au projet représentant 10,5 millions d’euros, soit environ 6,887 milliards de FCFA. 

C’est à ce titre qu’il a été procédé également à la signature de l’avenant Numéro 1 au contrat d’aide financière du 19 octobre 2020 conformément à l’initiative de reconnaissance mutuelle. 


Article similaire que vous pourriez aimer