Etat généraux de l’ECO : Kako Nubukpo tient son colloque le 26 mai prochain

Admin 07 Apr 2021 Eco-Region Vue 461


Prévu en 2020, l’Eco, future monnaie commune des Etats de la CEDEAO pourrait voir le jour en 2025. Mais déjà, un colloque de haut niveau est attendu dans la capitale togolaise, du 26 au 28 mai 2021 invitant ainsi plusieurs personnalités à réfléchir sur le processus de mutation du FCFA à l’ECO.

Les Etats, généraux de l’ECO se tiendront du 26 au 28 mai 2021 à Lomé dans l’enceinte de l’Université de Lomé. Le programme des activités a été dévoilé par Kako Nubukpo, l’ex-ministre de la prospective du Togo et Conseiller économique du président de l’UEMOA. 

Placé sous le thème : « FCFA à l’ECO : quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest ? », ce colloque verra la participation d’éminentes personnalités notamment,  Serge Ekue, l’actuel président de la BOAD (Banque Ouest Africaine de développement),  Lionel Zinsou, ex-premier ministre du Bénin Carlos Lopes, ex- secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique,  Nathalie Yamb, Wilfrid Do Rego, Mamadou Koulibaly, Koffi Ahadzi-Nonou, Alioune Sall, et Caroline Roussy. L’objectif selon Kako Nubukpo est de « réfléchir sur la transition monétaire et l’urgence du développement de l’Afrique, puis de définir une feuille de route à soumettre aux dirigeants de la CEDEAO ». 


La rencontre se tiendra à cet effet dans un contexte où certains progrès semblent voir été constaté en ce qui concerne la monnaie unique des pays membre de le CEDEAO, et permettre aux conférenciers de « plancher notamment sur l’économie politique de l’Eco, la convergence et l’optimalité de la Zone Eco, ou encore les perspectives de développement de la CEDEAO ».  

En rappel, au sortir de la dernière conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO (Communauté économique des Etas de l’Afrique de l’ouest) en septembre 2020, la mise en application du nouveau pacte de convergence devant faciliter la mutation du FCFA à l’ECO a été repoussée en janvier 2022. Un report qui s’explique par la grave crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus qui sévit actuellement entrainant de graves conséquences sur le plan économique. 

Aussi, les chefs d’Etats ont décidé de suivre une nouvelle feuille de route, en prenant ainsi en compte la dynamique originelle impulsée pour reformer la monnaie. Une feuille qui pourrait être proposée à l’issue de ce colloque.

Article similaire que vous pourriez aimer